• NJ DJ

Quelles sont les obligations d'un DJ professionnel ?

Nous avions déjà parlé dans un post précédent de comment devenir DJ professionnel. Mais apprendre à mixer ne suffit pas à être référencé comme un réel DJ et pouvoir travailler légalement. Un statut professionnel est requis, tout comme une assurance et tout un d'obligations administratives.

Le rêve de tout DJ est de pouvoir vivre de sa passion, de son art. C'est d'ailleurs le rêve de chacun. Seulement, cela ne s'improvise pas.

Pour beaucoup, il faudra s'armer de patience. Démarrer comme un revenu de compléments. Lorsque vous constaterez que ces revenus vous permettent d'en vivre sereinement, vous pourrez alors sauter le pas pour en faire votre activité principale.


Que dois-je faire pour rendre légale mon activité DJ ?


Comme toute activité professionnelle, celle de DJ est tenue aux mêmes obligations légales que n'importe quelle autre.

Certaines de ces obligations le sont spécifiquement si vous souhaitez travailler pour des particuliers (cela concerne les DJ mariage par exemple). D'autres le sont quel que soit la clientèle. Il est important d'être en règle de toutes ces obligations administratives en cas de contrôle évidemment mais également en cas de souci.

Bon nombre de DJ se sont retrouvés bien ennuyés lorsqu'ils ont voulu demandé les aides accordées par l'Etat lors des vagues Covid ayant mis cette activité totalement à l'arrêt.


Quel statut pour un DJ professionnel ?


La plupart du temps, il est conseillé au DJ de démarrer avec un statut d'auto-entrepreneur. Cette création d'entreprise peut se faire seul très rapidement via internet. Quelques semaines après, vous recevrez les documents vous informant de la bonne prise en compte et vous recevrez les informations de votre société avec votre SIREN et SIRET, date de création.

Le code APE ou code NAF de rattachement doit être 9329Z Autres activités récréatives et de loisirs.

Ensuite, chaque trimestre ou chaque mois en fonction de ce que vous aurez choisi, il vous reviendra de faire votre déclaration de chiffre d'affaire sur le site de l'URSSAF.

N'oubliez pas qu'environ 25% de ce que vous aurez gagné en chiffre d'affaires sera à payer à l'URSSAF pour payer toutes vos charges, impôts compris (même principe que lorsque l'on est salarié entre le salaire brut et le net). Les charges correspondent aux "impôts sur le revenu", droit retraite et formation, sécurité sociale...

Le fait de faire cette déclaration mensuelle ou trimestrielle n'empêche pas que vous devrez également réindiquer votre chiffre d'affaire annuel lors de votre déclaration d'impôt sur le revenus annuelle.

Attention, il est important de noter que le statut auto-entrepreneur a ses limites. A savoir que ce statut à une TVA non applicable en dessous de 36'500€ de chiffre d'affaire annuel. Cela signifie que lorsque vous facturez un client pour 1'000€ HT, le montant TTC sera également de 1'000€. Mais si vous finissez par dépasser le seuil des 36'500€ annuel, alors toutes vos factures suivantes seront soumises au 20% de TVA actuel. Votre facture de 1'000€ HT passera à 1'200€ TTC.

Si vous travaillez uniquement avec des professionnels, cela ne devrait pas leur poser problème puisqu'ils peuvent récupérer la TVA par la suite. Mais si vous travaillez pour des particuliers, cela peut vous bloquer certains contrats.

Le statut auto-entrepreneur ne peut pas non plus dépasser le chiffre d'affaire annuel de 72'600€. Si c'est le cas, le statut de la société devra changer et se tourner vers une SASU par exemple.

N'oubliez pas également qu'aucun achat (matériel son, lumières, informatique, logiciels, véhicule, structure...) ne peut être déduit comme charge avec ce statut. Tout devra être payé avec vos fonds personnels.


Au niveau bancaire


Personnellement je préconise d'avoir un compte bancaire dédié. Certains vous diront que c'est obligatoire, d'autres vous diront le contraire.

Pour ma part, j'ai créé un compte pro avec ma banque sur lequel les clients me font les virements de paiement et sur lequel j'encaisse les chèques que je reçois. Je n'ai ni chéquier, ni carte bancaire pour ce compte, je ne fais que des virements vers mon compte bancaire personnel au fil de l'eau.

Lorsque je reçois un paiement de 1'000€ par exemple, je sais que je devrai payé 25% de charge dessus, de ce fait, je me fais un virement de 750€ et je laisse les 250€ pour le prélèvement des charges futures. Cela me permet d'avoir toujours les liquidités nécessaires pour payer mes charges et ne jamais avoir de retard de paiement.

Vous pouvez créer ce compte dans votre banque où dans n'importe quel autre établissement. Il faut simplement qu'il soit bien indiqué comme étant un compte professionnel.


Au niveau assurance


Comme toute société, vous devez avoir souscrit une assurance professionnelle. Cette information doit apparaître sur tous vos devis et factures ainsi que dans vos conditions générales de vente (CGV) envoyées systématiquement avec vos contrats. Dans mon cas, ces CGV sont également disponibles sur mon site web.

Cette assurance est d'autant plus indispensable si vous travaillez dans l'évènementiel avec tout votre matériel son et lumières. En cas de détérioration, accident, vol...


Au niveau matériel


Comme indiqué plus haut, avec un statut auto-entrepreneur, aucun achat de matériel, quel qu'il soit ne peut être déduit en tant que charge.

Si vous vous tournez vers DJ évènementiel, il vous faudra alors investir en matériel.

Si vous avez des économies, vous en aurez beaucoup moins après vous être équipés. Le matériel de qualité est couteux.

Beaucoup investissent au fur et à mesure. Il est également important d'avoir toujours un équipement au gout du jour, un renouvellement est à prendre en compte en fonction des nouvelles technologies... afin de satisfaire vos clients.

Lors de l'achat de matériel, ne pensez pas à un achat pour un évènement spécifique mais achetez en réfléchissant à savoir si ce nouvel équipement pourra être rentabilisé sur le long terme.


Quelles sont les obligations légales lors de la création d'une société DJ ?


Registre du commerce


L'immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) est obligatoire. Si cela n'a pas été fait lors de la création de votre société, vous avez un mois suite à l'ouverture de votre statut pour le faire.

Cette information doit apparaître sur vos devis, factures et CGV avec le numéro d'enregistrement.


SIRET


Le numéro de SIRET est donné automatiquement lors de la création de la société. Celui-ci doit apparaître sur vos devis et factures.


Répertoire des métiers


L'immatriculation au Répertoire des Métiers (RM) est obligatoire, comme celui au Registre du Commerce. Si cela n'a pas été fait lors de la création de votre société, vous avez un mois suite à l'ouverture de votre statut pour le faire.

Cette information doit apparaître sur vos devis, factures et CGV avec le numéro d'enregistrement.


TVA


Si vous n'êtes pas encore soumis au 20% de TVA à appliquer au delà de 36'500€ de chiffre d'affaires annuel, vous devez faire apparaître sur vos devis et factures l'information "TVA non applicable, art. 293b du CGI".


Médiation à la consommation


Cette information est souvent oublié des sociétés mais si vous avez parmi vos clients des particuliers (pour les DJ mariage par exemple). Vous devez avoir souscrit un contrat de médiation à la consommation.

L'information complète doit apparaître dans vos devis, factures et CGV ainsi que l'adresse de l'organisme avec lequel vous avez souscrit dans le cas où votre client souhaite les contacter.


Assurance


Comme indiqué plus haut, l'assurance professionnelle est une obligation. Cela doit apparaître dans vos devis, factures et CGV.

Un DJ pour les bars et boites n'aura pas le même besoin d'assurance qu'un DJ de mariage ou d'évènement entreprise qui déplace et met à disposition son propre matériel.


Musique


Malheureusement trop souvent oublié, l'achat de la musique est obligatoire. Les téléchargements illégaux ne sont pas autorisés. Votre commerce est viable que si des artistes créent de la musique, il vous revient de les faire vivre pour que vous puissiez également en vivre.


Comptabilité


La seule obligation est de tenir sa comptabilité. Que ce soit sur du papier, sous Excel ou dans un logiciel. On nous demande uniquement de justifier chaque entrée d'argent sur son compte à une facture et un client.

Personnellement, préférant l'informatique, j'ai tout centralisé sur un outil comptable en ligne : Freebe. Cela vous permet de faire votre gestion quotidienne de votre compta, du suivi clients, des paiements et des déclarations.

Vous souhaitez que je vous parraine, suivez le lien !

Concernant l'expert comptable, il n'y a aucune obligation d'en avoir un, la comptabilité auto entrepreneur est une comptabilité simplifiée.


Comment peut-on être aidé pour créer sa société et un suivi régulier.


Il existe bon nombre de sociétés qui se proposent de vous accompagner lors de la création de votre auto-entreprise. Attention toutefois aux arnaques qui risquent de vous faire payer bon nombre de formulaires ou d'organismes inutiles.

La création peut facilement se faire seul grâce aux différents sites mis en place par l'Etat.

Pour recevoir les informations régulièrement mise à jour concernant le statut d'auto entrepreneur, vous pouvez vous inscrire sur des groupes de discussion dédiés sur Facebook mais surtout adhérer à la Fédération Nationale des Auto Entrepreneurs (FNAE). C'est le syndicat des auto entrepreneurs. Ils seront vous guider pour débuter sereinement et vous mettent à disposition bon nombre d'outils et de documents utiles.


Voilà tu as maintenant les clés pour te lancer.